Pierre Moffroid s’occupe des campagnes de Marketing Comportemental chez SaleCycle à Paris. À l’approche des soldes d’été 2016, il nous propose d’analyser comment les Soldes en France impactent le e-commerce et modifient le comportement des consommateurs. En France, on le sait, les commerçants misent très gros sur les Soldes. En moyenne, ces périodes promotionnelles génèrent à elles seules jusqu’à 20% du Chiffre d’Affaires annuel. Mais peut-on en dire autant pour les ventes en ligne ? Alors que les soldes d’été approchent à grands pas (c’est bon, vous avez tous noté la date du 22 juin ?), il est temps d’analyser l’impact qu’ont les Soldes sur les résultats des e-commerçants. Et, en tant que spécialistes du Marketing Comportemental, c’est également l’occasion d’évaluer si le comportement des consommateurs change pendant cette période. La place du e-commerce pendant les soldes Les e-acheteurs rattrapent peu à peu les acheteurs traditionnels Avec 76,7% des Français qui ont, cet hiver, profité des Soldes dans le secteur de l’habillement (vêtements, accessoires, chaussures), le bilan global reste mitigé. En effet, en comparaison avec les années passées, la croissance des dépenses est restée faible : seulement 1,5% de croissance pour les soldes d’hiver 2016 alors même que les soldes de 2015 avaient enregistré une forte baisse suite aux événements de Janvier. Si les consommateurs sont de moins en moins enclins à se déplacer en magasin, l’activité e-commerce, elle, est restée importante. Cet hiver, ce sont plus de 25 millions de Français qui ont utilisé internet dans le cadre des Soldes, soit 59% de e-shoppers, et cette proportion s’élève à 63% chez les femmes. Le budget moyen prévu pour les soldes en ligne était de 184 € par personne, en légère baisse par rapport à 2015 (188 € l’année dernière). Suivant la tendance générale, les ventes progressent nettement sur les appareils mobiles (smartphones et tablettes). Si l’ordinateur reste l’outil de prédilection (79% des e-shoppers déclarant l’utiliser pour préparer ou effectuer leurs achats), on observe une augmentation continue de l’usage du mobile. Les e-acheteurs sont 39% à déclarer utiliser leur smartphone dans le cadre des soldes et 37% leur tablettes, soit respectivement +8 et +3 points d’augmentation depuis 2015 ! Ces chiffres mettent également en lumière un phénomène de plus en plus marqué : la consultation de sites e-commerce en “cross-device”. On cherche une paire de baskets le soir sur sa tablette, on retourne comparer deux modèles le lendemain dans le bus… et on finalise son achat, plus tard, sur son ordinateur. Ça sent le vécu, pas vrai ? Un recours au e-commerce motivé par 3 facteurs clés En premier lieu, le prix. Selon une étude FEVAD/CSA, sur l’intégralité des e-acheteurs, 58% choisissent le e-commerce en raison du prix. Une...